Communiqué ONES: Courage fuyons

    Courage fuyons: Lorsqu’une secrétaire d’état dans l’urgence de son départ donne un grand coup de balayette sur les espoirs des professionnels

    La revalorisation des 5 diplômes au niveau II RNCP est l’une des plus anciennes revendications que porte l’ONES. Depuis le lancement des États généraux du travail social par Madame Carlotti, tous les responsables politiques se sont engagés successivement pour reconnaître la vraie valeur de ces diplômes.

    Le 21 mars dernier, pour l’une de ses toutes dernières apparitions publiques, Madame Ségolène Neuville est venue, dans un exercice purement politique, enterrer les espoirs des professionnels.

    En effet, alors qu’elle annonce l’inscription très prochainement des cinq diplômes actuellement de niveau III (bac+2) (DEES, DECESF DEASS DEEJE DEETS) au niveau II du RNCP par le biais d’un arrêté qu’elle prendra avant la fin de ses fonctions ( confirmant d’autre part le passage de la catégorie B à la catégorie A ) elle indique que cette disposition ne s’appliquera stricto censu qu’aux diplômes rénovés. Les étudiants des promotions de 2018 et qui sortiront diplômés en 2021 seront concernés par la reconnaissance sous réserve que leur centre de formation ait refondé le cursus, ce qui nous le savons pourrait prendre plusieurs années.

    En d’autres termes, pour être très clair, Madame Neuville annonce que cette réforme n’est en rien rétroactive et que les travailleurs sociaux actuels n’obtiendront pas la reconnaissance niveau II de leur métier. Elle enterre l’espoir de l’ensemble d’un corps professionnel en s’appliquant à le faire , comble de l’ironie, comme d’un cadeau qu’elle octroyait enfin.

    Ce qui avait pu passer pour de réelles avancées et l’aboutissement d’une lutte de plusieurs années est en réalité une tromperie sans nom. Un vrai recul.

    Ce que l’ONES et d’autres organisations ont soutenu et démontré, c’est que les contenus des formations actuelles réunissaient en tous points les critères tant au plan national qu’européen pour une reconnaissance au niveau licence, soit leurs inscriptions au niveau II du RNCP. Rien d’autre.
    Nous sommes très préoccupés par la création, de fait, de ces nouveaux diplômes. Certes ils porteront le même nom, mais la ressemblance s’arrêtera là. Les salaires, la retraite, le cœur de métier seront si distincts qu’on pourra difficilement parler d’une même profession. Nous ne pouvons qu’être abattus face à ce simulacre.

    Madame Neuville signe la casse des métiers du travail social et l’on comprend mieux pourquoi cette disposition est prise à la fin de son mandat: éviter d’avoir à en subir les conséquences.

    Nous attendons de Madame Neuville qu’elle prenne les mesures qui s’imposent pour inscrire expressément la rétroactivité du passage en niveau II au RNCP pour tous les métiers concernés.

About bonjour

Check Also

fonctionnement-social-impact-bonds-5

COMMUNIQUE. Investissement à impact social : l’ONES alerte sur les dérives graves de ce mode de financement d’origine anglo-saxon.

La secrétaire d’État en charge de l’économie sociale et solidaire vient de lancer un appel …

2 comments

  1. La polemique prend un tour politique, le FN denoncant la chanson, puis le Parti socialiste denoncant dans un communique « un texte scandaleux aux propos odieux qui incitent directement a la violence » et indiquant « qu’il s’associe a toutes les voix qui demandent la deprogrammation d’Orelsan du Printemps de Bourges »

  2. La polemique prend un tour politique, le FN denoncant la chanson, puis le Parti socialiste denoncant dans un communique « un texte scandaleux aux propos odieux qui incitent directement a la violence » et indiquant « qu’il s’associe a toutes les voix qui demandent la deprogrammation d’Orelsan du Printemps de Bourges »